Une oeuvre oubliée : les étapes d'un sauvetage

Présentation de la restauration du tableau par Nathalie Nolde le 16 septembre après-midi

Ce portrait de femme âgée lisant le journal appartient à l’Académie des Beaux-Arts et provient du legs de la Comtesse de Caen. Son auteur est Adolphe Dechenaud, élève de l’Académie et lauréat du Grand Prix de Rome. Il s’inscrit dans le courant d’un réalisme social très à la mode à la fin du 19è siècle. Exposées au sein de l’Institut de France à Paris, les œuvre de la collection de Caen sont plus tard entreposées dans les Grandes Ecuries du château de Chantilly, propriété de l’Institut, probablement pour les abriter durant la dernière guerre. Mais les années passent et les tableaux ne sortiront de l’oubli qu’à la fin du siècle lorsque Nicole Garnier, conservatrice du Musée Condé, prendra la décision de les déposer au château et de les faire progressivement restaurer.

Cette œuvre de grand format (140cm x 153cm) souffrait d’une grande fragilité structurelle en raison de multiples déchirures de grandes tailles et d’une forte oxydation de la toile. Cette fragilité du support nous a conduit à choisir un renfort généralisé par la méthode du rentoilage à la colle de pâte. L’allègement des vernis très oxydés et les retouches illusionnistes posées ensuite sur les manques de matière picturale ont permis de retrouver une juste lecture de l’image. L'oeuvre est prête à être exposée au public, dans les salles d’un musée!

En haut: le tableau tel qu'il est arrivé à l'atelier

En bas à gauche tel qu'il est aujourd'hui, après plusieurs mois de soins intensifs dans l'atelier !