Un cavalier retrouve sa tête à l'atelier

Restauration d'une toile orientaliste signée Jules Didier (1831-1914)

Jules Didier, ici caricaturé par Claude Monet vers 1860 en homme papillon est un peintre et lithographe français, formé à l'Académie des Beaux-Arts de Paris et lauréat du fameux Prix de Rome en 1857. Reconnu pour ses talents de peintre d'histoire et de paysagiste, il fait aussi parti des peintres orientalistes de la fin du XIXème siècle. 
L'orientalisme touche la peinture française dès le début du siècle. Les campagnes d'Egypte de Bonaparte ont ouvert la voie de ces toiles propices par leur exotisme a nourrir l'imaginaire du public français. La guerre d'indépendance de la Grèce et la conquête de l'Algérie amplifieront le succès de cette thématique orientaliste.
Le peintre Gros avec "Les pestiférés de Jaffa" (Louvre), Delacroix avec "La mort de Sardanapale" (Louvre) ou bien encore Eugène Fromentin et sa magnifique "Chasse au héron" du musée de Chantilly en sont d'illustres représentants.






La toile que nous restaurons s'inscrit dans ce courant. Elle nous présente une chasse au faucon, menée dans un désert de sable par quelques cavaliers devancés par deux chiens. Le format panoramique de l'oeuvre renforce l'impression d'une étendue illimitée, dont la perception est troublée par le sable envolé. Alors qu'à droite de l'image le faucon s'est déjà abattu sur sa proie, un chasseur lancé au grand galop sur un magnifique cheval arabe s'apprête à lancer l'arme qu'il brandit au-dessus de sa tête... 
Sa tête ? mais quelle tête ? Un accroc dans la toile a fait disparaitre celle de ce cavalier placé au premier plan et défigure l'oeuvre, au sens premier du terme...
Notre intervention de restauration va consister à rejoindre les deux bords de la déchirure par la technique du collage "fil-à-fil" et à réaliser ensuite les retouches nécessaires pour faire oublier ce fâcheux accident !